Emergence numérique du Burkina

La Banque mondiale apporte un appui de 20 millions de dollars

Le gouvernement burkinabè a conclu le vendredi 3 mars 2017, avec la Banque mondiale un accord de prêt d’environ 11 milliards de FCFA pour le financement du projet e-Burkina. Ce projet d’envergure s’inscrit dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).
Selon la Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Mme Hadja Fatimata Ouattara, l’objectif principal du projet e-Burkina est de contribuer à l’édification d’une administration publique performante et efficiente grâce à l’apport des technologies de l’information et de la communication.


En outre, ce projet va marquer le démarrage de la transformation digitale de l’administration gouvernementale et donner l’exemple à suivre pour les autres acteurs, notamment les entreprises du Burkina. A terme, e-Burkina devra améliorer la capacité et l’utilisation des TIC par les administrations publiques et les agences à travers la fourniture d’informations et de services électroniques ; la promotion de l’entreprenariat dans l’économie numérique, avec un focus particulier sur l’agriculture et les zones rurales. « Cette transformation digitale sera la base de l’industrialisation numérique avec l’encouragement de la réalisation d’applications faites localement et portées par l’innovation de nos jeunes créateurs avec des solutions et des services réalisés au Burkina Faso pour mieux rencontrer les besoins nationaux » a soutenu la Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes.
A travers le financement de cet important projet pour notre pays, la Banque mondiale, réaffirme une fois de plus son engagement à accompagner le Burkina Faso dans l’atteinte des objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES).
Le projet e-Burkina, exécuté par l’Agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC) va durer jusqu’en juin 2022.
DCPM/MDENP