ALLOCUTION DE MADAME LE MINISTRE A LA SESSION 2017 DU CONSEIL DE L'UIT

SESSION 2017 DU CONSEIL DE L'UIT : ALLOCUTION DU MINISTRE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES DU BURKINA FASO, MADAME HADJA FATIMATA OUATTARA/SANON

 

Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Madame la Présidente du Conseil de l’UIT ;
Mesdames et messieurs les Membres du Conseil de l'UIT ;
Monsieur le Secrétaire Général de l’UIT ;
Monsieur le Vice-secrétaire général ;
Messieurs  les Directeurs des bureaux de l’Union ;
Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Burkina Faso ; Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, représentants Permanents auprès du système des Nations Unies à Genève ;
Honorables Conseillers ;
Mesdames, Messieurs.



C’est un réel plaisir pour moi de prendre part à cette session ordinaire 2017 du Conseil de l’Union Internationale des Télécommunications qui m’offre l’agréable occasion de saluer l’immense travail accompli par cette institution pour l’édification d’une société de l’information inclusive et porteuse de développement économique et social.
Je voudrais adresser mes chaleureuses félicitations à Docteur Eva Spina de l’administration de l’Italie pour sa brillante élection à la Présidence de notre Conseil. Soyez rassurée du soutien de la délégation du Burkina Faso au Conseil madame la Présidente.
Mes sincères félicitations vont aussi à l’endroit du Secrétaire général, Zhao HOULIN, pour le leadership qu’il imprime à la tête de l’UIT.
Je remercie le Secrétaire général adjoint, les trois Directeurs de bureaux et l'ensemble du personnel de l’UIT pour le travail considérable qu’ils ont réalisé depuis le début de ce cycle programmatique de notre Union.


Honorables Conseillers, Distingués invités, Mesdames, Messieurs  

Les Télécommunications et les Technologies de l’Information et de la Communication tiennent aujourd’hui une place de choix dans les échanges entre les peuples et les nations, ainsi que dans les stratégies de développement économique et social. Ils constituent  des outils indispensables pour la réalisation des ambitions  de développement de nos Etats et des Objectifs de développement durable(ODD).
Le Burkina Faso accorde une très grande priorité au développement de l’économie numérique dans ses stratégies de développement aux fins de soutenir sa croissance et de créer les conditions d’une plus grande employabilité de ses citoyens et particulièrement de sa jeunesse, et les conditions de l'autonomisation des jeunes filles et des femmes.
Pour ce faire, le Gouvernement a initié un certain nombre de projets structurants dans le domaine des infrastructures ainsi que des applications. Les nouvelles  orientations stratégiques de mon Pays, contenues dans son nouveau  référentiel national de développement qu’est le Programme National de Développement Economique et Social (PNDES) réaffirment l’importance des télécommunications/TIC comme facteurs de développement et nourrissent de grandes ambitions pour le secteur dans le cadre du programme quinquennal (2016-2020) de Son Excellence Rock Marc Christian KABORE, Président du Faso.
Honorables Conseillers, Mesdames, Messieurs  
Notre secteur, qui est le vecteur directeur de l’économie numérique, est à un tournant de son histoire où l’évolution technologique, les métadonnées, l'impression 3D, l’internet des objets et l’intelligence artificielle ouvrent des opportunités immenses particulièrement pour les pays en développement. Je voudrais remercier l’UIT pour l’initiative de l’organisation du Sommet mondial sur "L'intelligence artificielle au service du bien social" qui se tiendra du 7 au 9 juin cette année.

Je sais aussi que la cybersécurité demeure un problème global qui nécessite une solution concertée au niveau mondial, tout comme les aspects éthiques liés à l'intelligence artificielle.

Je reste convaincue que l'UIT a sa partition à jouer et que l'UIT doit jouer sa partition avec les autres acteurs de l'écosystème des TIC. Nous croyons en une UIT forte jouant le rôle d'avant-garde pour faciliter l'utilisation des évolutions technologiques au service du développement de l'humanité.


La présente session, l’avant dernière de notre cycle, me donne tout simplement l’occasion de saluer les membres du Conseil pour le bon climat de travail qui prévaut aux différentes sessions et qui nous donne beaucoup de confiance quant à l’avenir de l’UIT.
Je saisis cette occasion solennelle pour vous informer, au nom du Président du Faso, S.E.M Rock Marck Christian KABORE, du Gouvernement et du peuple burkinabé, de la décision du Burkina Faso de présenter la candidature de Monsieur Brahima SANOU au poste de vice-secrétaire général de l’UIT, lors des élections qui auront lieu pendant la prochaine Conférence de plénipotentiaires prévu  du 29 octobre au 16 novembre 2018, à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis.
Monsieur Brahima Sanou, que vous connaissez bien, est une icône du travail bien fait avec désintéressement, de la loyauté, de la transparence, de la rigueur, et de l'exigence de résultats, comme vous avez pu le constater pendant les 6 ans et demi qu'il assume la fonction de Directeur du BDT.
M. Sanou bénéficie du soutien total du Gouvernement et du peuple du Burkina Faso au nom desquels nous sollicitons votre soutien.

Nous solliciterons également la confiance des Etats membres pour un nouveau mandat du Burkina Faso au Conseil de l’UIT.

Ces décisions sont fondées sur la disponibilité et l’engagement  du Burkina Faso à continuer de contribuer au succès de notre Union et de coopérer avec tous les Etats membres pour le prochain cycle 2019 – 2022 de l’Union.

Pleins succès à nos travaux

Vive l’UIT, vive la coopération internationale,
Je vous remercie.