ATELIER DE VALIDATION DE LA POLITIQUE SECTORIELLE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES

 

 

DISCOURS D’OUVERTURE
DE MADAME LE MINISTRE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES

 

OUAGADOUGOU, le 29 mai 2017


-  Messieurs les membres du Gouvernement ;
-  Monsieur le Conseiller spécial TIC du Président du Faso ;
-  Madame et messieurs les Ministres en charge des TIC ;
-  Monsieur le Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ;
-  Messieurs les représentants des partenaires techniques et financiers ;
-  Monsieur le Secrétaire Général du Ministère du développement de l’économie numérique et des postes ;
-  Madame et Messieurs les membres du Cabinet du Ministère du développement de l’économie numérique et des postes ;
-  Mesdames et Messieurs les Directeurs généraux ;
-  Mesdames et Messieurs les représentants des Ministères et institutions ;
-  Mesdames et Messieurs les représentants du secteur privé, des organisations de la société civile, des associations, des collectivités territoriales
-  Distingués invités ;
- Mesdames et messieurs ;



Les Technologies de l'information et de la communication (TIC), ainsi que les postes constituent de nos jours, de puissants leviers pour le développement économique et social en Afrique. Partant de ce constat, le Burkina Faso à l’instar d’autres pays africains, a placé le numérique et les services postaux au cœur de sa politique de développement.
Cette ambition a été traduite dans le programme de Son Excellence Monsieur le Président du Faso et repris dans le référentiel national de sa mise en œuvre qui est le Plan National de développement économique et social (PNDES).
Dans cette dynamique, mon département a fait l’option stratégique de mettre à la disposition de ses partenaires au développement et des autres acteurs, un référentiel national de planification pour le développement de l’économie numérique : j’ai nommé « la Politique Nationale de Développement de l’Economie Numérique » (en abrégé PNDEN) dont le document est déjà dans le circuit d’adoption en Conseil des Ministres.
En référence à cette politique nationale, il s’est avéré indispensable pour mon département, en tant que principal acteur, de se doter d’une politique sectorielle. Celle-ci répond non seulement aux exigences institutionnelles, mais aussi, à la nécessité d’assurer une meilleure coordination sectorielle de l’action gouvernementale en matière de développement de l’économie numérique et des postes.

- Distingués invités ;
- Mesdames et messieurs ;
En effet, le succès de la mission de coordination sectorielle des actions du gouvernement passe par une planification cohérente, une utilisation rationnelle des ressources, une synergie dans les réalisations et une consolidation régulière des acquis engrangés.
Conscient de cet enjeu, mon département, avec l’appui du Cabinet Français IDATE, a procédé à l’élaboration du projet de document de politique sectorielle de l’économie numérique et des postes.
A l’effet de partager la vision de cette politique et de s’assurer de la cohérence de la démarche de planification, sans occulter la pertinence des moyens qui seront mis en œuvre pour la réalisation des objectifs, le présent atelier s’avère indispensable.
Il constitue la dernière étape d’examen du projet de document de politique sectorielle. Ce faisant, je voudrais vous inviter à l’examiner avec toute la rigueur scientifique et à y apporter toutes les contributions nécessaires pour garantir toutes les chances de réussite dans la mise en œuvre de cette politique.
Aussi, je manifeste le vœu que les travaux du jour apportent de la plus-value à notre document, et qu’avec l’assentiment de tous, il soit validé.
Sur ces mots, je déclare ouvert, le présent atelier d’examen et de validation de la politique sectorielle de l’économie numérique et des postes.


Je vous remercie pour votre attention.