LE REFERENTIEL SECTORIEL DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES EXAMINE ET ADOPTE

 

 


Le Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Madame Hadja Fatimata OUATTARA/SANON, a présidé, le lundi 29 mai 2017 à Ouagadougou, l’atelier d’examen et de validation du document de politique sectorielle de l’économie numérique et des postes.


Cet atelier a regroupé autour du Ministre, deux de ses prédécesseurs à savoir Monsieur Joachim TANKOANO et Monsieur  Noël KABORE qui a assuré la modération.
La rencontre a également enregistré la présence de techniciens du domaine, de partenaires techniques et financiers et des représentants des ministères et institutions.
Avant la présentation du document de politique sectorielle, les participants ont eu droit à des communications portant sur : la Politique nationale de développement de l’économie numérique, la Stratégie nationale de développement de l’accès et du service universel, le dispositif national de suivi des politiques publiques, l’approche Budget programme, le circuit d’adoption des documents de politique.
Développées par d’éminents communicateurs, toutes ces thématiques ont servi de prérequis à la compréhension de la démarche pour l’élaboration du document.
A l’issue de ces exposés, le cabinet IDATE, qui a eu la lourde tâche de l’élaboration de la politique sectorielle de l’économie numérique et des postes, a procédé à sa présentation.
Le document définit les grandes orientations et les grandes lignes de  l’action du département en charge des TIC et des postes au Burkina Faso pour la période 2017-2021.
La présentation du document a donné lieu à des débats, des suggestions et des questions dans le but d’améliorer le travail du cabinet IDATE. Ce qui  satisfait le Ministre  qui avait souhaité d’ailleurs à l’ouverture que « les travaux apportent une plus-value à notre document et qu’avec l’assentiment de tous, il soit validé ».
Ce référentiel sectoriel dont la mise en œuvre coûtera plus de 236 milliards de francs CFA, permettra selon le Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, de rendre « accessibles et de façon équitable, les technologies de l’information et de la communication et à un prix raisonnable ». Sa mise en œuvre aidera à améliorer sensiblement la qualité de « la connectivité à l’Internet » au Burkina Faso.

DCPM/Ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes