Première édition de la CAFDO

Conférence d’Afrique francophone sur les Données ouvertes 2017 : Pour des données librement accessibles et exploitables

Le Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Madame Hadja Fatimata OUATTARA/SANON, a présidé le jeudi 1er juin 2017 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de la première édition de la Conférence d’Afrique  Francophone sur les Données Ouvertes (CAFDO).

 

Madame Hadja Fatimata OUUATTARA/SANON était accompagnée à l’occasion du Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Ministre en charge du partenariat pour un Gouvernement ouvert, de la Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Burkina Faso, ainsi que d’éminentes personnalités du monde des TIC.
La cérémonie d’ouverture a été marquée par plusieurs interventions dont celles de la  Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Burkina Faso et du Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes.
Dans son discours, la Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Burkina Faso a salué l’engagement du gouvernement du Burkina Faso « dans la promotion des données ouvertes » qui s’est « matérialisé par l’adhésion formelle du pays au « Partenariat pour un Gouvernement Ouvert » lors du sommet mondial tenu à Paris en décembre 2016 ».
Cette adhésion selon la Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Burkina Faso exprime « la volonté du Burkina Faso de promouvoir la transparence, la redevabilité et de nouveaux partenariats avec toutes les couches de la société, ainsi que les acteurs du développement ».
En effet, le Burkina Faso a, par l’entremise du Ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes, mis en place des plateformes pour l’ouverture des données. Sont de celles-ci l’initiative du Burkina Faso pour les données ouvertes (BODI), les plateformes sur les données de l’éducation (NENDO), l’eau et l’assainissement (CARTEAU), ou encore OPEN ELECTIONS.
Dans son discours d’ouverture, Madame Hadja Fatimata OUATTARA/SANON s’est appesantie sur l’utilité de l’ouverture. Elle a de ce fait indiqué que « l’ouverture des données des institutions permet le partage, la transparence, et partant, le renforcement de l’Etat de droit, valeurs auxquelles les plus hautes autorités de notre pays ont un profond attachement ».
L’ouverture des données (open data) est à la fois un mouvement,  une philosophie d’accès à l’information et une pratique de publication de données librement accessibles et exploitables.
L’open data ou données ouvertes est une donnée numérique dont l’accès et l’usage sont laissés libres aux usages. Elle peut être d’origine publique ou privée, produite notamment par une collectivité, un service public ou une entreprise.

DCPM/Ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes