Le sous-secteur postal se dote d’un référentiel pour s’adapter à son nouvel environnement fortement marqué par l’omniprésence des TIC

La Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, Madame Hadja OUATTARA/SANON, a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier national d’examen et de validation de la stratégie de développement du sous-secteur postal et de son plan d’actions, ce mardi 6 novembre 2018 à Ouagadougou.

Cette cérémonie d’ouverture a enregistré la présence, outre des acteurs publics et privés de la poste, du Ministre des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière, Monsieur Vincent DABILGOU et de Monsieur Arthur Patiendé KAFANDO, ancien directeur général de la SONAPOST.

Dans son discours d’ouverture de l’atelier, Madame Hadja OUATTARA/SANON a souhaité la bienvenue à tous les participants et remercié particulièrement l’ensemble des opérateurs privés et publics représentés.

Revenant au sujet du jour, Madame Hadja OUATTARA/SANON a souligné que les réseaux postaux constituent dans la plupart des pays, une infrastructure essentielle au fonctionnement inclusif et efficace de l’économie. Aussi, la poste joue-t-elle un rôle important dans le développement du commerce électronique par la livraison de millions de colis tous les jours à travers le monde, contribuant ainsi à la facilitation du commerce grâce à une offre de produits et services adaptés aux besoins des clients.

Citant le plan de développement régional 2017-2020, la Ministre a relevé que plus de 1,5 milliard de personnes à travers le monde ont accès à des services financiers par l’intermédiaire d’un bureau de poste, ce qui fait des postes le deuxième plus grand acteur de l’inclusion financière au monde. Poursuivant, elle a indiqué que dans un contexte de développement des technologies de l’information et de la communication, les postes montrent, jour après jour, leurs capacités d’adaptation par l’innovation. Le développement de paiements mobiles ou de la cryptomonnaie pour les transferts d’argent ou encore la création d’opérateurs mobiles virtuels sont autant d’exemples qui témoignent selon Madame Hadja OUATTARA/SANON, de la faculté des postes à s’adapter, voire à anticiper l’évolution de l’environnement dans lequel elles opèrent.

Dans un tel contexte évolutif, le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, sous le leadership de son premier responsable, a jugé nécessaire voire indispensable de doter le secteur des postes, d’un référentiel de planification à la hauteur des grands enjeux actuels.

Tout en se félicitant de la participation massive de l’ensemble des acteurs concernés, Madame la ministre les a invités à un examen minutieux du document de stratégie en vue de son adoption.

 

DCPM/MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES