Le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes passe en revue la performance de ses projets et programmes

La Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, Madame Hadja OUATTARA/SANON, a présidé dans la matinée du jeudi 14 mars 2019, une session de revue des projets et programmes de son département.

Instituée par arrêté n°2017-001/MDENP/CAB du 25 janvier 2017, la revue trimestrielle des performances de nos projets et programmes est une instance de validation des rapports de performance des projets et programmes du département au trimestre précédent. Au cours donc de celle qui s’est tenue ce jeudi 14 mars 2019, les membres statutaires se sont penchés sur les rapports du 4ème trimestre 2018. 

Dans son mot qui a fait office d’ouverture de la session, Madame Hadja OUATTARA/SANON, qui a présidé les travaux de bout en bout, a appelé les participants à un examen minutieux des projets dont les rapports sont à l’ordre du jour.

Il convient de noter que le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes conduit deux types de projets.

Le premier type appelé projet de services, est composé du projet Burkina Open Data Initiative (BODI) et du projet e-Burkina qui visent respectivement à promouvoir l’ouverture des données et à implémenter des applications numériques en vue de contribuer à la modernisation de l’administration.

Le deuxième type est composé de projets d’infrastructures comme le Backbone National des Télécommunications, le G-Cloud, le projet de renforcement et d’extension du Réseau Informatique National de l’Administration (RESINA) et le Projet d’Appui au Développement des Technologies de l’Information et de la Communication (PADTIC). Cette deuxième catégorie de projets du ministère a pour objectifs entre autres de mailler le territoire national en infrastructures de télécommunications, de raccorder l’ensemble des services de l’Etat au Réseau Informatique National de l’Administration (RESINA) et de mettre en place une mémoire virtuelle (Cloud) pour l’hébergement des données de l’administration publique.

L’examen des rapports montre une bonne exécution de l’ensemble des projets en dépit d’un contexte économique peu reluisant.

La sempiternelle question de la bande passante ou débit internet s’est invitée dans les échanges.

A ce sujet, la Ministre, tout en reconnaissant que des efforts restent à faire, s’est réjouie du progrès réalisé à la faveur du Programme Régional des Infrastructures de Communication en Afrique de l’Ouest, Projet du Burkina Faso (PRICAO-BF). Ce projet dont les infrastructures ont été inaugurées au mois de juillet 2018, a permis la mise en place d’un Point d’Atterrissement Virtuel (PAV) un peu à l’image d’un port sec permettant de stocker une capacité importante de bande passante, et l’acquisition d’une capacité supplémentaire d’internet. Une bonne partie de cette capacité internet a été injectée dans le circuit de l’alimentation de l’Administration publique, améliorant ainsi la connectivité dans les services raccordés au RESINA.

Nonobstant ces acquis, Madame Hadja OUATTARA/SANON a invité les différents acteurs à plus d’abnégation au travail pour des résultats encore plus éclatants.

 

DCPM/MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES