Conseil d’Administration du Secteur Ministériel : Les acteurs du numérique et de la poste, satisfaits des résultats engrangés en 2018

Le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes a tenu la première session de son Conseil d’Administration du Secteur Ministériel (CASEM) au titre de l’année 2019, ce vendredi 5 avril 2019, sous la présidence de Madame Hadja OUATTARA/SANON.

Placée sous le thème : « Le développement postal à l’ère du numérique : enjeux et perspectives », cette première session a été l’occasion pour les membres statutaires de faire le bilan des réalisations du département en 2018 et de faire des projections pour 2019.

Dans son discours d’ouverture de la session, Madame Hadja OUATTARA/SANON a indiqué que « le choix de ce thème traduit d’une part notre ferme volonté de susciter la réflexion afin de dégager les opportunités qu’offre le numérique pour le développement des postes, et d’autre part, montrer comment l’activité postale peut se saisir de ces opportunités pour son essor ». Elle s’est par ailleurs réjouie « de la capacité d’adaptation dont ont fait montre les responsables de La Poste Burkina à l’égard de ce nouvel environnement ».

L’occasion a été saisie par la Ministre pour faire le bilan des activités de son département en 2018.

A ce sujet, Madame Hadja OUATTARA/SANON a révélé que son département a, à la faveur du Projet PRICAO-BF réalisé 307 km de fibres optiques, construit une importante infrastructure de stockage de capacité internet appelée Point d’Atterrissement Virtuel (PAV) et acquis une capacité supplémentaire en bande passante internationale. A en croire la Ministre, le PAV a permis aux fournisseurs d’accès à internet et aux opérateurs de téléphonie mobile d’acquérir la capacité en local et contribué à baisser de moitié le coût d’acquisition de la capacité internet.

Dans la même veine, elle a souligné que le projet Backbone est rentré dans « sa phase de génie civil avec une pose de plus de 800 km de fibres optiques ».

S’agissant du projet e-Burkina, Madame Hadja OUATTARA/SANON a fait savoir qu’à la faveur de la mise en œuvre de ce projet, son département « a conçu des applications numériques, et dans quelques jours, leur mise en exploitation contribuera fortement à la modernisation de notre administration ».

En fin, la Ministre a relevé avec satisfaction que son « département a piloté au cours de l’année 2018, un processus participatif et inclusif ayant conduit à l’élaboration d’un cahier des charges consensuels pour l’attribution d’une licence technologiquement neutre pour l’établissement et l’exploitation de réseau de communications électroniques dans notre pays. A ce jour, deux opérateurs de téléphonie mobile sur les trois établis sur notre territoire ont déjà souscrit à cette licence ».

« La moisson est appréciable », reconnaissent les membres statutaires du CASEM qui indiquent par ailleurs que des efforts restent à faire. C’est pourquoi ils ont mis en place un programme d’actions prioritaires pour 2019 dont la réalisation contribuera à consolider les acquis déjà engrangés.

 

DCPM/MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES