Attributions/Missions

Le Ministre du Développement de l’Economie numérique et  des Postes assure la mise en œuvre et le suivi de la politique du gouvernement en matière de développement de l’économie numérique et des postes.

A ce titre et en relation avec les départements ministériels compétents, il est chargé :

1)    En matière de développement des infrastructures des communications électroniques

  • de l’élaboration du cadre réglementaire pour le développement des réseaux et services de communications électroniques et du suivi de son application ;
  • d’assurer une veille réglementaire ;
  • de  suivre la gestion des ressources rares ;
  • de  suivre la préparation, la délivrance et la gestion des autorisations pour l’établissement et l’exploitation des réseaux de communications électroniques, la fourniture de services téléphoniques au public et la fourniture de capacité ;
  • de  suivre la gestion des déclarations des services de communications électroniques ouverts au public ;
  • de l’élaboration et le suivi de la mise en œuvre des projets de développement des infrastructures de communications électroniques ;
  • de l’élaboration et du suivi de la mise en œuvre de la stratégie de développement de l’accès et du service universel des communications électronique conformément à la réglementation ;
  • de  coordonner et suivre les activités liées à la participation du Burkina Faso dans les institutions et organisations spécialisées dont il est membre ;
  • de  préparer, suivre et mettre en œuvre les accords, traités et conventions internationaux concernant le développement des télécommunications/TIC auxquels le Burkina Faso est partie prenante;
  • d’assurer la diffusion des normes internationales en matière télécommunications/TIC ;
  • de  veiller au développement de l’expertise nationale dans le domaine des télécommunications ;
  • de la bonne gouvernance du secteur.

2)    En matière d’accompagnement, de promotion des usages des TIC, de développement des services en ligne et des contenus locaux ;

  • de coordonner l’élaboration des politiques, des stratégies et des plans nationaux et sectoriels de développement des technologies de l’information et de la communication et s’assurer de leur cohérence et de leur complémentarité ;
  • de veiller à la prise en compte de ces politiques, stratégies et plans nationaux et sectoriels dans les différents plans de développement, et de coordonner leur mise en œuvre ;
  • d’assurer le développement et l’administration du RESeau Informatique National de l’Administration (RESINA), et de veiller à sa maintenance 
  • de coordonner la définition de principes, de règles, de normes, de procédures de prise de décisions et de référentiels communs afin de garantir l’interopérabilité et la mise en œuvre d’un cadre juridique de la société de l’information favorable à l’essor des transactions électroniques ;
  • de suivre la délivrance et la gestion des autorisations pour :

o   la certification des clés publiques pour le cryptage et la signature électroniques ;

o   l’exploitation par des moyens électroniques des renseignements à caractère personnel afin de garantir la protection de la vie privée ;

o   l’enregistrement et la modification des noms de domaines Internet ;

  • d’organiser l’octroi et le retrait d’agréments aux sociétés opérant dans le domaine de l’informatique ;
  • d’assister et assurer le contrôle technique des services informatiques des départements ministériels et institutions d’Etat, des centres de traitement informatique, des centres de formation informatique et de toutes autres structures publiques dont l’activité entre dans le cadre de ses attributions ;
  • de donner son avis sur les marchés publics relatifs aux technologies de l’information et de la communication ;
  • d’œuvrer à la sensibilisation de toutes les composantes de la société sur les enjeux liés aux technologies de l’information et de la communication et servir de conseil à tous les niveaux de prises de décisions ; 
  • de préparer, de mettre en œuvre et de suivre les accords, traités et conventions internationaux relatifs à la gouvernance de l’Internet et au développement des usages des technologies de l’information et de la communication auxquels le Burkina Faso est partie prenante ;
  • de coordonner et de suivre les activités liées à la participation du Burkina Faso dans les institutions et organisations spécialisées y relatives.

3)    En matière de développement d’une industrie locale basée sur les TIC ;

  • de contribuer à l’élaboration d’une politique nationale de développement de l’industrie numérique ;
  • d’assurer la mise en place de la législation et de la réglementation y relative ;
  • d’élaborer et d’assurer la gestion de tout projet devant permettre l’atteinte de ses missions notamment ceux relatifs aux pôles incubateurs de l’industrie numérique ;
  •  de  veiller au développement de l’expertise nationale permettant de contribuer à l’établissement d’une industrie numérique ;
  • de  préparer, suivre et mettre en œuvre les accords, traités et conventions internationaux concernant le développement des domaines contribuant au développement de l’industrie numérique  auxquels le Burkina Faso est partie ;
  • d’assurer la diffusion des normes techniques et des instruments juridiques internationaux dans le domaine de l’industrie numérique ;
  • de  coordonner et suivre les activités liées à la participation du Burkina Faso dans les institutions et organisations spécialisées  dans ce domaine dont il est membre ;
  • de la bonne gouvernance du secteur.

4)    En matière de poste ;

  • de l’élaboration du cadre réglementaire pour le développement du secteur postal et du suivi de son application;
  • de veiller au développement de l’expertise nationale dans le domaine postal ;
  • de préparer et suivre les accords, traités et conventions internationaux concernant les postes et auxquels le Burkina Faso est partie prenante
  • de suivre la mise en œuvre du contrat plan Etat-SONAPOST ;
  • de suivre la mise en œuvre du service postal universel ;
  • de coordonner et suivre les activités liées à la participation du Burkina Faso dans les institutions et organisations spécialisées dont il est membre ;
  • de la bonne gouvernance du secteur des postes ;
  • de l’émission des timbres postes.