Aller au contenu principal
BACKBONE
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Mise en œuvre du projet G-Cloud : le Gouvernement burkinabè s’est doté d’une infrastructure mutualisée d’hébergement des services pour assurer sa souveraineté numérique


actualites

La Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, Madame Hadja OUATTARA/SANON, a effectué dans la journée du jeudi 23 juillet 2020, une tournée sur l’axe Dédougou-Ouarkoye-Bobo-Dioulasso, pour constater de visu les réalisations faites dans le cadre du projet G-Cloud.



Cette sortie terrain, Madame Hadja OUATTARA/SANON l’a voulue en prélude à la cérémonie d’inauguration, pour s’imprégner et constater l’effectivité des installations des infrastructures de communications électroniques réalisées dans le cadre du projet G-Cloud, projet débuté en 2015 et qui a pris fin le mois de Juin 2020.

La veille de ce périple, soit le mercredi 22 juillet 2020, Madame Hadja OUATTARA/SANON s’est déplacée dans les locaux de l’Agence Nationale de Promotion des Technologies de l’Information et de la Communication (ANPTIC), où les chiffres clés des réalisations du projet, les outils de monitoring et les difficultés dans le déroulement du projet lui ont été présentés.

La présentation a rappelé que le projet G-Cloud a été financé par le Gouvernement burkinabè et l’Agence Danoise pour le développement international (DANIDA) à plus de 40 milliards de francs CFA. Il avait pour mission essentielle de renforcer la compétitivité numérique du Burkina Faso, en vue d’accélérer la croissance économique et le développement.

Pour atteindre cet objectif, le ministère a axé ses efforts sur deux (02) grands volets à savoir le volet infrastructure Fibre optique & équipements et le volet services regroupant les nœuds cloud et les services qui y sont hébergés.

Au terme de la mise en œuvre du projet, c’est au total, 420 km de réseau métropolitain en fibre optique dans les 13 chefs-lieux de région et 650 Km en réseau interurbain reliant Ouaga-Yako-Ouahigouya-Tougan-Dédougou-Ouarkoye-Bobo & Bagré-Bakwu (Frontière du Ghana) qui ont été déployés. Ce qui a permis de raccorder 605 sites administratifs dont 403 avec équipements actifs.

En ce qui concerne le volet nœuds cloud et hébergement des services, le projet a pu réaliser 03 nouveaux mini Datacenter construits dont 02 à Bobo-Dioulasso et 01 à Ouaga, 08 nœuds Cloud ayant une capacité de stockage de 576 Terras Octets. Ce qui signifie que le Gouvernement burkinabè dispose actuellement d’une infrastructure mutualisée d’une grande capacité d’hébergement et sécurisée pour assurer sa souveraineté numérique.

A ce jour, l’on note avec satisfaction que ce sont 101 services qui sont déployés sur cette infrastructure mutualisée appelée Cloud gouvernemental. Avec le développement du e-learning, 14 plateformes d’enseignement en ligne sont déployées sur le Cloud gouvernemental avec une présence de plus de 22.500 étudiants ou apprenants. On compte 12 plateformes de l’Université virtuelle et ses démembrements en plus de celles de l’Ecole Nationale des Régies Financières (ENAREF) et du Centre de Formation Professionnel de Ouagadougou (CFPO). 

Après cette présentation faite en intramuros, Madame Hadja OUATTARA/SANON a pris le jeudi 23 juillet 2020, l’axe Dédougou-Ouarkoye-Bobo-Dioulasso où elle a pu constater dans chacune des localités, les différentes installations et communier avec les usagers.

Des témoignages des utilisateurs, en l’occurrence ceux disposant de plateformes métiers comme les services du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, l’on retient une nette amélioration de la connectivité grâce aux infrastructures réalisées dans le cadre du projet G-Cloud.


Partager sur :