Aller au contenu principal
BACKBONE
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Logiciels libres : des échanges ouverts à Ouagadougou pour définir la stratégie de leur appropriation


actualites

Le Directeur général des Infrastructures des Communications Electroniques (DGICE), Monsieur Galiam Sidi Mohamed OUEDRAOGO, représentant la Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, a présidé dans la matinée de ce mardi 8 décembre 2020 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de la 2ème édition du Forum National sur l’Open Source (FNOS).



Les temps forts de l’ouverture de ce forum ont été marqués par le mot de bienvenue de Monsieur Roch Omar BOUGMA, Directeur général des Technologies de l’Information et de la Communication (DGTIC) et du discours d’ouverture prononcé par le représentant de Madame Hadja OUATTARA/SANON.

Dans son mot de bienvenue, Monsieur Roch Omar BOUGMA, a salué la forte mobilisation des participants, qui traduit leur intérêt manifeste pour le FNOS. Il a par la suite invité les différents forumistes (DSI, les DAF, les DMP, les DRH des ministères et institutions) à des échanges francs en vue d’une meilleure appropriation du processus de mise en place et de gestion des logiciels libres dans leurs services respectifs.

Prononçant le discours de la Ministre, Monsieur OUEDRAOGO a tout d’abord défini l’Open source ou Logiciels Libres en français, comme tout logiciel dont le code source est ouvert de sorte à ce que les gens l’utilisent pour l’enrichir, le partager et ajouter des touches supplémentaires de sécurité mais sans le modifier.

Pour lui, il est important que les réflexions qui vont se mener sur le thème « une démarche pour une appropriation réelle des logiciels libres » soient approfondies. Il a également indiqué que l’appropriation doit aller au-delà des acteurs techniques en incluant tous les acteurs de la chaîne d’appropriation et de production du contenu local.

Il s’agira en termes clairs, pour les DRH, d’accompagner les acteurs dans la mise en œuvre de la stratégie pour le renforcement des capacités des acteurs techniques (DSI) qui à leur tour, assureront la formation des utilisateurs.

Quant aux DAF et aux DMP, ils auront la tâche d’accompagner le processus d’acquisition du matériel, et même de solutions informatiques. Le représentant de la Ministre a, avant de clore son propos, souhaité de fructueux échanges aux participants.

Les forumistes ont 48 heures, les 8 et 9 décembre, pour formuler des propositions concrètes capables de nourrir des décisions allant dans le sens de l’appropriation des logiciels libres.


Partager sur :