Aller au contenu principal
BACKBONE
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

4ème édition de la Biennale des Littératures d’Afrique noire : des échanges pour un apport judicieux du numérique à l’accessibilité des œuvres littéraires


actualites

(Bobo-Dioulasso, le 18 mars 2021). La Ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale, Madame Hadja OUATTARA/SANON, a patronné dans la soirée de ce jour, dans l’enceinte de l’Institut français, la cérémonie d’inauguration de la 4ème édition de la Biennale des Littératures d’Afrique noire.



La cérémonie d’ouverture a été marquée par des discours, des témoignages et de remises d’œuvres littéraires à des structures éducatives.

 

Organisée par l’Agence de médiation culturelle des pays du Sahel, cette manifestation vise à faire connaitre autrement aux élèves des écoles burkinabè, les cultures africaines à travers la littérature.

 

Madame Hadja OUATTARA/SANON, tout en reconnaissant avec Joseph KI-ZERBO que « l’éducation est le logiciel de l’ordinateur central qui programme l’avenir des sociétés », invite par ailleurs les écrivains à s’orienter de plus en plus vers le numérique, qui offre cette opportunité insoupçonnée d’assurer l’accès sans inégalité aux ressources littéraires.

 

A l’issue de la cérémonie d’ouverture, les écrivains invités à la manifestation ont organisé des échanges littéraires sur le thème : « Lire pour tous et partout pour une culture de la paix. L'apport du numérique ».

 

La soirée s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités dont Monsieur Luc HALLADE, Ambassadeur de France au Burkina Faso, de Madame Bernadette DAO/SANOU, écrivaine et ancienne ministre burkinabè en charge de la culture, par ailleurs marraine de la manifestation.


Partager sur :