Aller au contenu principal
BACKBONE
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Deuxième réunion virtuelle africaine préparatoire en vue de la CMDT-21 : la Ministre Hadja OUATTARA/SANON appelle à des actions fortes pour une réduction de la fracture numérique en Afrique


actualites

(Ouagadougou, le 29 Mars 2021). La Ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale, Madame Hadja OUATTARA/SANON a présidé ce matin, la cérémonie d’ouverture des travaux de la deuxième réunion virtuelle africaine préparatoire de la Conférence Mondiale de Développement des Télécommunications de 2021 (CMDT-21) prévue pour se tenir en novembre 2021 à Addis-Abeba en Ethiopie.



Cette réunion virtuelle, deuxième du genre, intervient après celle tenue en octobre 2020 sous l’égide du Soudan et vise à associer les membres au processus de la CMDT, afin d'encourager une coordination au niveau africain avant la tenue de la conférence. La cérémonie d’ouverture de la rencontre virtuelle a été marquée par les interventions des personnalités ci-après : la Directrice du Bureau de Développement des Télécommunication (BDT) de l’Union Internationale des Télécommunication (UIT) ; le Secrétaire général de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT) ; la Secrétaire Exécutive de la CEA ; la Commissaire en charge des infrastructures de l'UA ; le Ministre d'Etat, Ministre en charge des Technologies et de l'innovation de la République fédérale de l'Éthiopie, et le discours d'ouverture officielle de la Ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale (MENPTD) du Burkina Faso, Madame Hadja OUATTARA/SANON.

 

Dans son discours, Madame Hadja OUATTARA/SANON a souligné l’importance de la réunion de ce matin en ce sens que pendant 48 heures, elle « devra jeter les bases de la formulation des propositions communes africaines en vue de la prochaine Conférence de développement des télécommunications ».

 

La CMDT 2021 qui se tient pour la première fois en terre africaine est placée sous le thème “Connecter ceux qui ne le sont pas encore afin de parvenir au développement durable".  Un thème qui « répond aux préoccupations et défis actuels de notre région » a poursuivi la Ministre en charge du Numérique. 

 

Madame Hadja OUATTARA/SANON a à l’occasion de la rencontre préparatoire, suggéré que durant les quatre années du prochain cycle du secteur du Développement de l’UIT, qu’un accent particulier soit mis sur les questions suivantes : « La réduction de la fracture numérique ; le développement de l’infrastructure et des réseaux propices à l’offre de services dans un contexte de pandémie de COVID-19 ; la définition de politiques et de réglementations adaptées à un environnement marqué par le développement des technologies émergentes et l’harmonisation des cadres réglementaires au niveau sous régional et régional ; la transformation digitale ; la mobilisation des ressources et la coopération internationale ; le programme spécial des Pays les Moins Avancés ».

 

Tous les intervenants à la tribune virtuelle ont reconnu la nécessité de mettre à profit cette conférence pour identifier les défis régionaux de l’Afrique en matière de connectivité.


Partager sur :