Aller au contenu principal
BACKBONE
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Première phase du Projet Backbone National des Télécommunications : l’Assemblée Nationale a ratifié l’ordonnance ayant autorisé la ratification de la convention de crédit pour son financement


actualites

La représentation nationale a, lors d’une séance plénière tenue ce jeudi 30 avril 2020, adopté le projet de loi portant ratification de l’ordonnance N°2019-009/PRES portant autorisation de ratification de la convention de crédit signée le 20 juin 2019 couvert par Sinosure entre le Burkina Faso et Bank of China Limited Chenzhen Branch pour le financement de la phase 1 du Projet Backbone National des Télécommunications (PBNT).



Réunie en plénière, les députés de l’Assemblée national ont, après le débat général sur le projet de loi introduit par Gouvernement, adopté cette loi par 56 voix sur 58 votants. C’est Madame Hadja OUATTARA/SANON, Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, qui a représenté le Gouvernement et défendu ce projet de loi devant la représentation nationale.

En rappel, le PBNT a pour objectif de développer la connectivité nationale et internationale en large bande du Burkina Faso par la pose d’un réseau de fibre optique de qualité reliant tous les chefs-lieux de communes et tous les pays voisins.

La première phase du Projet Backbone National des Télécommunications, objet de la présente convention de crédit, d’une longueur totale de 2001 kilomètres, a un coût global de 65,207 milliards de FCFA et elle permettra d’interconnecter 51 communes du Burkina Faso aux câbles sous-marins.

Le projet permettra le désenclavement numérique du territoire national, la promotion du développement de services de communications électroniques et en particulier des services d’internet à haut débit, abordables et de qualité au bénéfice des entreprises et des citoyens.

Le projet poursuit également l’objectif de promouvoir l’administration électronique et la mise en œuvre des cyberstratégies (e-gouvernement, e-santé, e-éducation, e-commerce, e-service pour le monde rural).

 

 


Partager sur :