Aller au contenu principal
BACKBONE
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Commémoration de la Journée internationale de la jeune fille : Madame « Digital » encourage la gent féminine à s’approprier les métiers du numérique


(Ouagadougou, le 11 Octobre 2021). L’ONG Plan Burkina a organisé ce jour à Ouagadougou, une cérémonie de commémoration de la Journée internationale de la jeune fille, sous la présidence de la Ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale, Madame Hadja OUATTARA/SANON. La célébration de ladite journée a été placée sous le thème : « Alphabétisation digitale et désinformation en ligne ».



La cérémonie a été ponctuée de présentations de vidéos de témoignages de jeunes filles, de prestations musicales et de discours.

 

Première à prendre la parole, Mademoiselle, Lynda TRAORE, a au nom de ses camarades, exprimé toute sa gratitude à Madame Hadja OUATTARA/SANON pour avoir accepté de présider cette célébration qui se focalise cette année sur une utilisation rationnelle du numérique par la gent féminine. Elle a aussi remercié Plan international pour avoir organisé ce cadre convivial d’appropriation du numérique par les jeunes filles. Pour ce faire, elle a invité ses camarades à une participation active aux différentes activités.

 

Le représentant-résident de Plan Burkina, Monsieur Yaouba KAIGAMA a pour sa part, après avoir remercié la Ministre pour sa présence effective qui témoigne de son engagement pour la cause de la jeune fille, déploré la persistance de l’inégalité genre dans la plupart des pays.

C’est pourquoi, a-t-il soutenu, l’ONG dont il a la charge conduit des activités dans le sens de responsabiliser et d’outiller la jeune fille dans le domaine du numérique, pour lui permettre de se faire une place de choix dans la société.

Dans son discours de lancement officiel de la commémoration de la Journée internationale de la jeune fille édition 2021, Madame Hadja OUATTARA/SANON a félicité Plan Burkina pour la pertinence et l’actualité du thème : « Alphabétisation digitale et désinformation en ligne ».

 

Elle a ensuite souligné avec regret « la faible représentativité des femmes dans les domaines scientifiques en général et dans celui du numérique en particulier ». « La fracture numérique entre les sexes en matière de connectivité, d'appareils mobiles et de leur utilisation, de compétences et d'emplois est réelle » a-t-elle déploré.

 

Afin de permettre aux femmes de s’approprier les compétences numériques et favoriser leur montée en expertise, Madame « Digital » a invité l’ensemble des acteurs à relever le défi de la fracture numérique pour que « la révolution numérique soit pour tous, avec tous, par tous ».


Partager sur :