Aller au contenu principal
BACKBONE
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Panel technique 2 : Monsieur Roch Omar BOUGOUMA appelle à la promotion des logiciels libres pour éviter à l’Etat de louer chèrement des licences chaque année


actualites

Le panel technique 2 a été animé par Monsieur Roch Omar BOUGOUMA, Directeur Général des Technologies de l’Information et de la Communication (DGTIC), présidé par Monsieur Rodrigue GUIGUEMDE, Directeur Général du Développement de l’Industrie Numérique (DGDI), et Modérateur Monsieur Sidi-Mohamed Galiam OUEDRAOGO, Directeur Général des Infrastructures de Communications Electroniques (DGICE) qui était assisté par Monsieur Hugues Christian LINGANI, Directeur Général des Etudes et des Statistiques Sectorielles (DGESS). Ce panel a porté sur le thème : « La transformation numérique de l’administration publique, des secteurs économiques et de la société » qui se trouve être le programme 4 de la Stratégie Nationale de Développement de l’Economie Numérique (SN@DEN).



Dans sa communication, Monsieur Roch Omar BOUGOUMA a d’abord rappelé l’objectif global de la SN@DEN qui est de « Bâtir une économie numérique performante qui contribue efficacement à la transformation structurelle de l’économie et de la société burkinabè ». Il s’est ensuite appesanti sur les axes ci-après :

  • Le développement d’un programme ambitieux en faveur de l’administration électronique ;

Sur ce point, Monsieur Roch Omar BOUGOUMA a noté des acquis tant dans le domaine des infrastructures que dans celui des applications, Services & Textes. Concernant ce dernier domaine, il relève entre autres la télé-déclaration au MINEFID, la dématérialisation de l’Agrément Technique en matière Informatique (ATI), l’automatisation de la gestion de la naturalisation, le Guichet Virtuel de l’Administration Publique (GVAP) avec la description de plus de 667 procédures, la dématérialisation du Guichet Unique, etc.

  • L’accompagnement de la transformation numérique dans les secteurs sociaux, productifs et tertiaires

Comme acquis dans ce domaine, le communicateur a relevé entre autres le développement du commerce électronique, la mise en place du Portail d’entrée au Burkina Faso https://www.peb.bf, la dématérialisation de la création d’entreprise, le portail du CORUS, le ChatBot WHATSAPP d’information sur la COVID 19, etc.

  • La Stratégie nationale de promotion des logiciels libres

Selon le communicateur, la mise en œuvre de cette stratégie est primordiale pour le Burkina Faso parce qu’il y a une forte empreinte des logiciels propriétaires (Microsoft, Oracle, …) se traduisant par des coûts d’acquisition et de supports aliénants et exorbitants pour l’Etat burkinabè d’une part, et d’autre part, parce que les licences dont l’Etat n’est pas propriétaire sont chèrement acquises chaque année (location et non acquisition). Il indique avec amertume que l’Etat burkinabè paie chaque année la somme de 1 918 190 000 FCFA en location de licences.


Partager sur :