Aller au contenu principal
BACKBONE
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Panel technique 3 : Pour Monsieur Rodrigue GUIGUEMDE, le numérique peut et doit jouer un rôle central dans la valorisation du capital humain


actualites

Le panel technique 3 avait pour communicateur Monsieur Rodrigue GUIGUEMDE, Directeur Général du Développement de l’Industrie Numérique, présidé par Monsieur Roch Omar BOUGOUMA, Directeur Général des Technologies de l’Information et de la Communication et modéré par Madame KABORE/Wily Nathalie, Directrice de la Formulation des Politiques. Ce panel avait pour thème : « Capital humain, innovation et expertise numérique », programme 5 de la SN@DEN.



Monsieur Rodrigue GUIGUEMDE a, dans son introduction, indiqué que le Burkina Faso est un pays dont le capital humain est la ressource essentielle et la force motrice du développement. La valorisation de ce capital est tributaire de l’éducation et de la formation à travers un système éducatif adapté aux réalités économiques et sociales du pays pour être à même d’en assurer le développement.

Pour le communicateur, le numérique pourrait contribuer fortement à cette valorisation du capital humain en ce sens que le PNDES (2016-2020) considère le numérique comme un socle de soutien à la transformation structurelle de l’économie et de la société Burkinabè.

Pour une contribution efficace, le numérique agit sur plusieurs leviers dont les plus importants sont les suivants selon le communicateur :

  • Renforcement de l’accès au savoir en ligne

Sur ce point, Monsieur Rodrigue GUIGUEMDE appelle à accélérer les méthodes de formations et de recherches à travers l’utilisation des TIC’s. Il relève que plusieurs actions menées dans ce sens par le gouvernement à travers la digitalisation des services d’enseignement, le renforcement de la connectivité dans les universités, la dotation des apprenants d’outils à des coûts raisonnables, etc..

  • Renforcer les programmes d’enseignement à distance :

Le communicateur indique dans ce chapitre que l’Université Ouaga II, depuis 2010 offre des formations académiques sur la base d’expériences individuelles d’enseignants sur la plateforme de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). En vue de fédérer et de donner une synergie à ces expériences éparses, il a été créé en Janvier 2014 par arrêté n° 02013-284/MESS/SG/UOII un Institut Ouverte et A Distance (IFOAD) à l’Université Ouaga II.

  • Accentuer les actions de création des supports numériques :

Du constat du manque d’enseignants et d’assistants, une des alternatives est d’aller sur la diversification des supports en ligne tout en réduisant le temps et les efforts d’assistance. Ce qui rendrait plus autonomes les apprenants. Les plateformes de e-learning disponibles s’adaptent parfaitement et sont beaucoup utilisées.


Partager sur :