Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Coopération bilatérale entre le Burkina Faso et le Grand-Duché de Luxembourg : la 12ème session de la Commission de partenariat tenue par vidéoconférence


actualites

La Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, Madame Hadja OUATTARA/SANON, a pris part ce lundi 20 juillet 2020 à la 12ème Commission de partenariat entre le Burkina Faso et le Grand-Duché de Luxembourg, tenue par vidéoconférence.



Co-présidée par Monsieur Franz FAYOT, Ministre de la Coopération, de l’Action humanitaire et de l’Economie du Grand-Duché de Luxembourg et Monsieur Lassané KABORE, Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement du Burkina Faso, cette 12ème session de la Commission de partenariat s’inscrit dans le cadre du suivi régulier des engagements pris par les deux parties depuis 2003 afin d’assurer une mise en œuvre efficiente de l’Accord Général de Coopération du 27 octobre 1999.

Les travaux de la Commission de partenariat ont connu la participation des représentants des premiers responsables des départements ministériels bénéficiaires du soutien du Grand-Duché de Luxembourg. Madame Hadja OUATTARA/SANON était assistée par le Directeur Général de l’Agence Nationale de Promotion des TIC, Monsieur Dié SANOU, le Directeur du Projet d’Appui au Développement des TIC (PADTIC), Monsieur Sibiri Ahmed BOUDA et le Directeur Financier et Comptable, Monsieur Michel OUEDRAOGO.

Cette 12ème Commission de partenariat a été marquée par des échanges sur les performances des projets et programmes de développement bénéficiant de l’appui technique et financier du Grand-Duché de Luxembourg. Au total six projets et programmes bilatéraux d’un coût d’environ 48,54 milliards de F CFA financés par le Luxembourg sont actuellement en cours de réalisation au Burkina Faso dans le cadre du troisième Programme Indicatif de Coopération (PIC III) qui lie les deux pays et couvre les années 2017-2021. Ces projets et programmes concernent les domaines de l’éducation, de l’environnement, du développement numérique et des postes, de la jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes.

A l’issue des travaux, les deux parties ont pris des engagements en vue d’améliorer et de consolider les acquis des projets et programmes de développement. Il s’agit notamment de l’amélioration de la gouvernance et du suivi des projets et du dialogue entre les deux parties.

Au titre de l’Appui au Développement des Technologies de l’Information et de la Communication, les deux parties ont convenu de prolonger la période de mise en œuvre du projet PADTIC de 6 mois, soit jusqu’en juin 2021, suite à la pandémie de la COVID 19.


Partager sur :