Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Semaine du numérique au Burkina : L’intelligence artificielle au cœur de la 16e édition


actualites

La 16e édition de la Semaine du numérique a officiellement ouvert ses portes, ce mardi 8 septembre 2020 à Ouagadougou sous les auspices du Premier ministre, Christophe Dabiré. Placée sous le thème « Intelligence artificielle, opportunités et défis », l’édition 2020 est parrainée par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’innovation.



Grande messe des acteurs des technologies de l’information et de la communication, la Semaine du numérique « ex-Semaine nationale de l’internet » se tient pour la seizième fois sans discontinue depuis 2005. A chaque édition, sa particularité. Celle de 2020 se tient dans un contexte de crise sanitaire marqué par la pandémie du Covid-19.

 

Le comité national d’organisation présidé par Kisito Traoré a donc jugé bon d’organiser l’événement en présentiel et en ligne sous le thème « Intelligence artificielle, opportunités et défis ». La cérémonie d’ouverture a eu lieu, ce mardi 8 septembre à l’hôtel Silmandé, en présence du Premier ministre, Christophe Dabiré et du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maiga, parrain de l’édition.

 

« Les possibilités de l’intelligence artificielle »

 

Selon la ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Ouattara, l’intelligence artificielle est un processus d’imitation de l’intelligence humaine avec pour but de permettre à des ordinateurs de penser et d’agir comme des humains avec une grande utilisation de données. A l’en croire les possibilités de l’intelligence artificielle sont énormes pour des pays comme le Burkina Faso. « Grâce aux technologies de prédiction et du flux de données, les opportunités inédites de construire des outils innovants pour réinventer l’agriculture et l’élevage ou moderniser les activités de commerce, de banque, d’assurance ou tout simplement renforcer la sécurité des villes sont immenses ».

 

Les risques de l’intelligence artificielle

 

Pour les autorités en charge du numérique, le choix du thème de l’édition est donc une invitation à la réflexion d’une feuille de route sur le positionnement de l’intelligence artificielle dans l’économie numérique du Burkina mais également la position du pays dans l’univers technologique. En dépit des avantages, le président du comité national d’organisation, Kisito Traoré, dira que l’intelligence artificielle n’est pas sans risque. Il y a « l’ingérence dans la vie privée, la manipulation de l’opinion publique, la discrimination, les armes autonomes pourraient être des possibilités d’utilisation déviée de l’intelligence artificielle et il convient de le savoir pour s’en prémunir ».

 

Orange, sponsor officiel de l’édition

 

Orange Burkina, faut-il le rappeler, est le sponsor officiel de cette 16 édition de la Semaine du numérique. Pour le directeur général, Ben Cheick Haidara, l’intelligence artificielle ne relève plus de la science-fiction et le Groupe Orange en a fait un des axes majeurs de son plan stratégique 2020 – 2025. « Chez Orange Burkina, l’intelligence artificielle est une réalité grâce au marché Learning que nous utilisons dans nos applications de gestion de bases de données », a indiqué le directeur général de compagnie de téléphonie mobile.

 

Un ministère « glouton »

 

« Le département de l’enseignement supérieur est un client glouton du numérique », a confié le parrain de la Semaine du numérique, le Professeur Alkassoum Maiga. Il a cité les différents projets de son ministère afin d’apporter de l’innovation dans le domaine de l’éducation. Il y a Campus Faso pour l’orientation en ligne des étudiants en 2018, le paiement des frais de scolarité en ligne, l’opération un étudiant un ordinateur, l’université virtuelle du Burkina en chantier, l’informatisation du restaurant universitaire, la numérisation de la demande des chambres en cité universitaire en projet, etc.

 

Activités au programme

 

Plusieurs activités sont prévues au cours de la semaine du numérique. Selon le comité d’organisation plusieurs panels seront animés au cours de la première journée. Les spécialistes vont entre autres plancher sur le concept, les initiatives, enjeux et perspectives de l’Intelligence artificielle en Afrique mais aussi sur les stratégies pour le développement et l’appropriation des plateformes intelligentes.

 

Il est prévu également la journée des communautés du numérique, la journée des logiciels libres et open source, des démos sur les startups burkinabè s’appuyant sur des logiciels libres et utilisant l’intelligence artificielle, le forum national de la gouvernance de l’Internet. Une campagne à l’utilisation de l’ordinateur et des outils bureautique pour une soixante de personnes vivant avec un handicap visuel, une formation grand public sur la visualisation de données pour une centaine de personnes et sur la programmation seront également organisées.

 

Ouagadougou, la mue vers une smart city

 

Le clou de l’événement sera la Nuit des TIC, cérémonie au cours de laquelle, des prix seront décernés aux acteurs dans plusieurs domaines y compris les exposants du Salon international des technologies de l’information et de la communication (SITICO) qui se déroule qu’en ligne à l’adresse www.salon.semainedunumérique.bf .

 

Ouagadougou est donc en mouvement jusqu’au 10 septembre. Et pour le maire, Armand Béouindé, c’est un honneur pour sa commune car la semaine du numérique est désormais un événement de portée internationale. « La Semaine du numérique est un atout de marketing territoriale pour le grand Ouaga. Au fur et à mesure Ouagadougou fait sa mue pour devenir une smart City », a-t-il conclu.

 

Source : Lefaso.net

Crédit photos : Lefaso.net


Partager sur :