Aller au contenu principal
BACKBONE
  • Burkina Faso / Unite - Progres - Justice

Mise en place de l’Identifiant Unique de la personne au Burkina : les acteurs se concertent pour un processus inclusif et participatif


actualites

(Ouagadougou, le 20 avril 2021). La Ministre de l’Economie Numérique, des Postes et de la Transformation Digitale, Madame Hadja OUATTARA/SANON, a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier de cadrage de l’étude approfondie pour la mise en place de l’Identifiant Unique (IU) de la personne au Burkina Faso.



Elle avait à ses côtés Monsieur Ousséni COMPAORE, Ministre de la Sécurité et Madame Madiara SAGNON/TOU, Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, chargée de la Décentralisation.

Les temps forts de la cérémonie ont été marqués par la présentation des Termes de Référence (TDR) du projet, la présentation du projet sur l’Identifiant Unique et le discours d’ouverture de Madame Hadja OUATTARA/SANON.

Monsieur Roch Omar BOUGOUMA, Directeur général des TIC, à travers sa communication, a indiqué que l’IU permettra de créer un registre numérique national de la population qui constituera une base de données centrale de référence pour les autres applications et registres d’identification (état civil, CNIB, fichier électoral etc…), socle de notre politique de développement.

Dans son discours d’ouverture, Madame Hadja OUATTARA/SANON a témoigné toute sa gratitude aux participants et salué fortement la présence des deux Ministres ainsi que la diversité des participants.

L’identification des citoyens est une question transversale et recommande pour sa réussite l’union entre les différents acteurs., a soutenu Madame Digitale.

Elle a en outre indiqué que l’identifiant unique de la personne participe de la maîtrise des phénomènes démographiques dont l’intérêt en matière de prospection et de planification pour le développement n’est plus à démontrer.

Au regard de l’importance de ce registre numérique pour le développement de notre pays, la Ministre Hadja OUATTARA/SANON a donc émis le vœu d’un processus inclusif et participatif pour la mise en place de l’Identifiant unique électronique de la personne au Burkina Faso.


Partager sur :